blog

Du vélocipède en bois au vélo électrique

Il s’est écoulé 200 ans entre le vélocipède en bois inventé par le Baron Drais le 12 juillet 1817 (on l’appelait la Draisienne) et le vélo à propulsion électrique (VAE). Pendant deux siècles, des ingénieurs, des inventeurs passionnés de vélo n’ont pas cessé d’améliorer cet engin à deux roues. En ce mois de juillet qui arrive, la bicyclette fête son 200e anniversaire et Quantum, spécialiste du vélo électrique à Montréal vous raconte ici l’histoire du vélo en général et du vélo électrique en particulier.

Le vélo électrique séduit des millions d’utilisateurs dans le monde

Le premier brevet pour un vélo électrique fut déposé il y a une centaine d’années par un ingénieur américain. Mais la véritable naissance du VAE date de 1982 quand l’inventeur allemand Egon Gelhard breveta ce qui peut être considéré comme le principe du vélo électrique. Encore 10 ans de réflexion et, en 1983, Yamaha qui a compris tout le potentiel de cette machine dans des villes encombrées par la circulation automobile, lance le premier e-bike sur le marché suivi par Sanyo, Panasonic, Mitsubishi, Honda, Suzuki et de nombreux autres.

Les Chinois sont les premiers à se précipiter en masse sur ce nouveau moyen de déplacement. En 2008 il y avait déjà 120 millions de VAE en Chine et ce pays bat toujours des records avec 23 millions d’unités vendues par an.

En Europe

Depuis quelques années le marché des VAE a aussi explosé en Europe où la culture du vélo est très ancienne. Au Pays-Bas, en 2015 les ventes ont augmenté de 24% à 276 000 unités.  Même scénario en Allemagne et en Grande Bretagne.  La France comptait en 2016, 3 millions de vélos électriques dont 134 000 ventes cette année-là (pour 3 millions de vélos vendus en 2016).

En Amérique du Nord

Aux États-Unis le VAE a encore du mal à démarrer même si les ventes augmentent régulièrement. Probablement parce que la culture et les infrastructures américaines privilégient la voiture.  En revanche le vélo électrique est en train de conquérir le Canada et particulièrement le Québec où les ventes augmentent régulièrement depuis 10 ans.

L’avenir du vélo à propulsion électrique

La Chine avec ses villes surpeuplées et sur polluées donne le tempo. Les capitales européennes confrontées au même problème et particulièrement sensibles à la question de la pollution automobile ont compris tout le potentiel de cette machine qui séduit autant les jeunes actifs pour aller au travail que les plus âgés qui se remettent à pédaler en faisant moins d’efforts. Au Québec comme en Europe, les gouvernements conscients des enjeux ont investi dans les pistes cyclables ce qui rend la circulation à vélo plus amusante et plus facile. Quand il y a suffisamment de pistes cyclables, les utilisateurs n’hésitent plus à utiliser le vélo pour se déplacer. Sans compter que le vélo électrique ne sert pas qu’à circuler vite et bien en ville. Il est parfait pour les randonnées à la campagne et il séduit les sportifs dans ses versions VTT.

Le vélo à 200 ans cette année. Le vélo électrique Canada a tout juste une vingtaine d’années et c’est de toute évidence le moyen de déplacement qui va se développer de façon exponentielle dans le monde au cours des années à venir.  

 

Leave a Reply